Prêts pour chômeurs

obtenir du financement

Les banques et les organismes de crédit classiques sont toujours réticents à prêter à des personnes qu’ils estiment ne pas être en état de présenter des garanties suffisantes, comme les chômeurs. Puis, les choses n’ont fait qu’empirer depuis la dernière crise financière, créant parfois des situations inextricables.

C’est une lapalissade de rappeler que la situation du chômeur n’est nullement enviable. Non seulement à cause de l’aspect psychologique causé par le manque ou la perte d’emploi, dans une société où l’essentiel des revenus pour la majorité des gens provient d’une rémunération générée par une situation professionnelle stable, mais aussi parce que le chômeur peut faire face, comme tout un chacun, à des besoins précis qui ne peuvent être couverts par les éventuelles indemnités qu’il pourrait toucher....





Ainsi, le chômeur qui est déjà criblé de dettes, suite à des crédits à la consommation obtenus durant la période où il avait un emploi, et qui a du mal à joindre les deux bouts pour subvenir à ses besoins les plus élémentaires (nourriture, vêtements, loyer, etc.), ou bien celui dont la voiture tombe en panne alors qu’il en a grandement besoin, justement pour aller chercher du travail, passer des entretiens d’embauche, et bien d’autres cas similaires sont des exemples de la nécessité pressante pour un chômeur d’avoir une certaine somme d’argent à disposition.

Quelques solutions existent pourtant, même si elles ne répondent pas à tous les cas et restent plutôt ciblées. En effet, le chômeur endetté (ou surendetté) pourra tenter d’obtenir un rachat de ses crédits. Ce n’est pas toujours facile, il faut le dire, et il faudrait passer par plusieurs établissements, ne serait-ce que pour comparer les différentes offres. De plus, une attention particulièrement rigoureuse est portée à l’étude de ce genre de dossiers. D’autre part, les chômeurs qui veulent devenir propriétaires, parce qu’ils trouvent que le coût du loyer grève considérablement leurs maigres allocations, peuvent prétendre à un crédit immobilier. Mais là encore, les choses ne sont pas si simples, les banques étant toujours aussi frileuses vis-à-vis des chômeurs. Ces derniers auront plus de chances d’obtenir ce crédit si le coût de l’investissement total est raisonnable et s’ils disposent d’au moins 10% du capital requis. Des conseils dans ce sens pourraient être obtenus auprès de la CAF (Caisse d’allocations familiales), laquelle octroie aussi des prêts servant à l’amélioration de l’habitation (travaux d’aménagement, d’assainissement, d’agrandissement, etc.). On peut également recourir au PAS (Prêt d’accession sociale) qui ouvre droit à l’APL (Aide personnalisée au logement) et prévoit une assurance chômage permettant de différer une partie des mensualités à la fin des remboursements.

Enfin, les chômeurs porteurs de projets, susceptibles de créer de l’emploi à leur tour, auront certainement plus de chance à décrocher ce qu’on appelle un micro-crédit. Cette activité se présente comme une alternative aux prêts bancaires classiques et consiste en l’octroi de prêts, de montants plutôt faibles, à toutes sortes d’entrepreneurs ou d’artisans. En France, cette activité est surtout menée par l’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique) qui revendique quelque 13 000 microcrédits par an, alloués à des chômeurs ou des RMIstes ou des travailleurs pauvres. L’Adie propose également des microcrédits personnels d’un montant pouvant aller jusqu’à 3000€ pour aider notamment les chômeurs à retrouver un emploi, ou éventuellement à passer le permis, faire une formation, effectuer un déménagement, réparer un véhicule, etc.

Autres solutions de prêt intéressantes :
Pour étudiants
Pour fonctionnaires
Pour intérimaires
Pour étudiants sans caution parentale
Pour personnes avec un mauvais crédit
Pour personnes surendettées
Pour personnes invalides
Pour prêt immobilier
Pour l’achat d’un fonds de commerce
Pour fonds de roulement
Pour l’école

Photo par Kārlis Dambrāns (Creative Commons)

3 Replies to “Prêts pour chômeurs”

  1. Prendre un prêt quand on est chômeur peut être une mauvaise idée si c’est pour financer des achats de consommation. Si c’est pour lancer un projet ou pour une création d’entreprise, alors un crédit peut être la solution pour retrouver du travail et vivre décemment. J’ai fais mon entreprise étant chômeur grâce à un prêt bancaire et je rembourse tous les mois sans faute et je ne regrette absolument rien!

  2. Mon mari et moi nous cherchons un prêt de 2000€ pour déménager (location de camion et frais annexes)dans un appartement beaucoup moins élevé et que je puisse aller faire ma formation (qui se trouve à 900km de chez moi), malheureusement personne veut nous le faire puisque pour l’instant ils prennent en compte notre loyer qui est énorme vu nos revenus. On désespère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *