La maladie d’Alzheimer entraîne une augmentation exponentielle de la charge financière d’une famille. La prise en charge des personnes atteintes de cette maladie peut aussi pousser un membre de la famille à arrêter ses activités professionnelles. Il est à noter que différentes aides sont mises en place pour soutenir ces ménages dans leur lutte quotidienne.

L’Affection Longue Durée

L’Affection Longue Durée (ALD) est octroyée par la Sécurité Sociale après l’avis d’un médecin. Elle prend en charge tous les frais de soins, d’hospitalisation et de transports d’urgence d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Le médecin... traitant accompagne la famille dans la démarche pour l’acquisition de cette aide financière.

Coup de pouce pour le déplacement au quotidien

Le Centre Communal d’action Social octroie des subventions pour simplifier la vie des personnes atteintes de démence, ainsi que de sa famille. Les personnes ne pouvant plus se déplacer ont droit à une carte d’invalidité qui leur donne accès à une pension de 3e catégorie et une réduction supplémentaire d’impôt sur le revenu. La carte de stationnement permet le remboursement des matériels de transport comme les déambulateurs ou le fauteuil roulant. Il prend aussi en charge le salaire d’une préposée pour aider le malade dans ses déplacements à l’extérieur de la maison. Ces cartes sont délivrées par la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Les aides au logement

Le payement du loyer devient un fardeau quand la famille doit s’occuper d’une personne atteinte de l’Alzheimer. C’est pourquoi le Centre Communal d’Action Social subventionne les frais d’hébergement des familles à faible ressource.

L’Allocation Personnalisée à l’autonomie (APA)

Cette assistance est destinée aux personnes de plus de 60 ans qui perdent leur autonomie psychique ou physique et qui ont besoin d’aide extérieure pour les soutenir dans leur vie quotidienne. Le droit à l’APA ne s’obtient pas en fonction du revenu, mais la famille doit participer au paiement d’une partie des dépenses financières. Les services du conseil général de la commune et les établissements hébergeant les personnes âgées accompagnent la famille lors de la démarche pour l’octroi de cette allocation.

Le congé familial

Le membre de la famille qui aide la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer a droit à un congé de soutien familial. Ce droit lui permet d’interrompre provisoirement son travail pour s’occuper de son parent. La durée est de trois mois renouvelables, mais ne peut excéder un an. Ce congé n’est ni payé ni indemnisé par l’employeur. Cependant, le salarié continue d’acquérir ses droits à la retraite avec l’Assurance Vieillesse du Parent au Foyer (AVPF). D’ailleurs, ses cotisations retraites seront financées par l’État pendant la durée de ce congé.

Consulter les aides adaptées à votre situation :
Personne malade
Personne handicapée
Cancer
Situation difficile
Enfant
Sécurité Sociale
Frais d’hospitalisation
Hospitalisation à domicile

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)