Financement d’une maison

L’acquisition d’un bien immobilier, associée ou non à celle du terrain, nécessite le plus souvent un emprunt. La banque prête avec un taux d’intérêt variable, selon les cas, mais l’obtention de ce prêt requiert de nombreuses conditions, et l’apport personnel, la capacité de remboursement, les assurances et tous critères garantissant les intérêts de la banque seront pris en compte. Avant de s’engager dans un prêt bancaire, il faut donc avoir évalué au préalable certains paramètres pour éviter un surendettement, des difficultés de remboursement ou l’impossibilité d’honorer toutes les échéances…

Comment obtenir un financement maison ?

Il faut voir ensuite le type de prêt qui convient au profil de votre budget pour éviter les désagréments et les imprévus, qui ne manqueront pas d’occasionner des difficultés financières énormes. Le financement de maison est l’un des financements les plus lourds, qu’il s’agisse d’un achat d’appartement, d’un projet de construction ou de rénovations. C’est donc un financement dont aucun détail ne doit...





être pris à la légère.

L’apport personnel et le plan de financement

Tout prêt bancaire exige un apport personnel d’au moins 10 % de la totalité de l’investissement. Mais dans les meilleures conditions, cet apport personnel peut être porté jusqu’à 20 % ou 30 % pour avoir un dossier plus crédible et bancable. Un apport personnel élevé est en effet une garantie de sécurité pour la banque. En fait, qu’est-ce qu’on appelle apport personnel ? C’est une économie ou des biens qui seront évalués en numéraire et en pourcentage par rapport à la somme nécessaire à la réalisation de vos projets. Le taux de cet apport personnel déterminera ainsi le montant du prêt qui se situera entre 70 % et 90 % de cet apport. Plus l’apport personnel est élevé, plus le dossier est crédible, ce qui justifie d’envisager certains « petits prêts » pour faire augmenter cet apport personnel.

Il ne suffit pas d’avoir un apport personnel élevé, il faut s’assurer par des analyses préalables que les conditions de remboursement seront respectées et qu’elles conviennent à votre budget. Dans la majorité des cas, les banques acceptent de faire un prêt pour leurs clients, c’est-à-dire que ces clients possèdent un compte chez eux, avec la garantie d’un virement de salaire contrôlable. Pour pouvoir honorer les remboursements, il faut que l’échéance mensuelle représente au maximum 30 % du revenu mensuel, d’où l’intérêt de contracter un prêt à taux fixe. Notons que plus une banque considère l’emprunteur comme solide, plus elle pourra lui offrir des taux d’intérêts intéressants, des modalités de remboursement avantageuses, des durées de remboursement plus courtes, et des charges moins lourdes. Généralement, la durée d’un financement maison varie de 5 à 30 ans, selon l’importance des travaux ou de l’achat.

Les « petits prêts »

Pour gonfler l’apport personnel, il existe des prêts qui peuvent alléger les charges d’un financement. D’abord le 1 % logement qui représente un frais ôté du salaire pour un achat ultérieur de logement. Il est destiné aux salariés d’entreprises privées de plus de 10 employés, en dehors du secteur agricole. Il existe aussi le prêt à taux zéro ou PTZ, c’est-à-dire sans intérêt, qui sera évalué en fonction des revenus de l’emprunteur, du nombre de personnes constituant le ménage et de l’emplacement du bien immobilier. A titre d’exemple, pour une personne ayant un plafond de ressources de 31 250 € désirant faire l’acquisition d’un appartement en zone parisienne, son montant de prêt pour l’acquisition dans l’ancien sera de 14 400 €, et dans le neuf de 16 000 €. Par contre, dans les bordures parisiennes ou dans les communes littorales, pour une personne à ressources aux environs de 24 000 €, le montant du prêt sera de 8 800 € pour l’acquisition dans l’ancien et de 11 000 € dans le neuf. A côté de ce PTZ, on peut essayer d’obtenir le prêt fonctionnaire, les prêts épargnes logements, le prêt conventionné, le prêt relais, etc. Mais il faut tenir compte du fait qu’en contractant plusieurs petits prêts simultanément, les taux de ces intérêts seront cumulés. Le principe essentiel est de parvenir à assurer les remboursements avec le tiers de ses revenus.

En dernier lieu, il ne faut surtout pas omettre de négocier ses crédits avec la banque, cela est faisable, comme dans toute transaction. Il faut essayer d’obtenir son crédit avec les meilleures conditions. Et s’il faut faire appel à un professionnel pour monter le plan de financement ou négocier le crédit, il ne faut surtout pas hésiter à le faire car cela ne coûte rien par rapport aux gaspillages qui pourraient survenir à la suite d’une décision trop hâtive.

Aides financières pour maison disponibles:

Construire une maison
Construction maison neuve
Rénovation de maison
Rénover maison ancienne
Isolation de maison
Achat de maison sans apport

Photo bpmm (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *