Aides pour payer une maison de retraite

L’entrée dans une maison de retraite est souvent difficile vu que le coût est souvent important. Toutefois, il existe des aides financières permettant d’alléger les dépenses.

Ce qu’il faut savoir avant de demander une aide

Il faut noter dès le départ que l’article 205 du Code Civil donne l’obligation aux enfants (qui ont les moyens) de subvenir aux besoins alimentaires de leurs parents si ces derniers sont en difficulté. Cette obligation couvre aussi le paiement des frais de maison de retraite. Mais dans la réalité, ce n’est malheureusement pas toujours aussi simple.

Les enfants eux-mêmes peuvent être en situation précaire ; certaines fois les personnes âgées n’ont tout simplement pas d’enfants. Dans ces cas, l’état aide la personne âgée en subvenant aux frais...





de maison de retraite.

Dans la plupart des cas, il faut être âgé de plus de 65 ans (ou plus de 60 ans si on ne peut travailler) et avoir des ressources financières en dessous d’un certain plafond. Le montant d’aide est déterminé en fonction des ressources de la personne, des charges demandées pour l’hébergement et du lieu d’établissement. La Caisse d’Allocations Familiales est l’organisme responsable pour dispenser ces aides.

L’Aide pour les Personnes Dépendantes (APA)

Les personnes âgées dépendantes, retraités ou non, peuvent bénéficier de l’APA ou « allocation personnalisée d’autonomie ». Celle-ci est octroyée par le département selon l’état de santé de la personne en question. Elle est régie par l’AGGIR, un outil qui permet de connaître le niveau de perte d’autonomie. Ce sont uniquement les personnes âgées figurant dans la catégorie 1 à 4 qui peuvent bénéficier de l’APA. Le montant de l’aide peut atteindre jusqu’à 1212 euros pour les personnes appartenant à la catégorie 1 (dépendance lourde) et jusqu’à 519 euros pour celles qui font partie de la catégorie 4. Ce montant dépend aussi des revenus de la personne. Mais, la principale règle pour en bénéficier c’est d’avoir au moins 60 ans.

Cette aide est attribuée aux personnes de plus de 60 ans qui résident en France d’une façon durable et qui ont besoin d’aide afin d’accomplir des actes indispensables du quotidien (se nourrir, aller aux toilettes). L’aide prend en charge les frais d’accompagnement dans ces cas.

L’Aide pour le Logement (APL)

Les personnes âgées peuvent aussi bénéficier de l’APL ou « aide personnalisée au logement ». C’est la Caisse d’allocation familiale qui la propose. Le montant de l’APL est défini selon les revenus ainsi que le prix de l’hébergement. Ce sont uniquement dans les établissements conventionnés qu’on peut bénéficier de cette aide.

L’Aide Sociale

L’aide sociale est destinée aux personnes âgées démunies de ressources financières pour leur permettre de payer le coût d’hébergement dans une maison de retraite. Pour profiter de cette aide, il est nécessaire que les revenus annuels ne dépassent pas 7719.52 euros. C’est aussi nécessaire qu’une grande partie de la pension (environ 90%) soit utilisée pour payer l’hébergement. Le reste est alors payé par l’aide sociale. Toutefois, cette aide est récupérable à partir du 1er euro de succession du bénéficiaire. Pour cette aide, il est nécessaire de préparer son dossier chez le CCAS ou « Comité communal d’action sociale ».

Aide Fiscale

Dans une maison de retraite, une réduction d’impôt peut être accordée à toutes les dépenses relatives à une dépendance. Les dépenses supportées permettent de jouir d’une réduction qui équivaut à 25% du montant engagé sur une limite annuelle de 10000 euros. De ce fait, l’APA est déduite de ce montant. S’il s’agit d’une seule personne âgée, cette réduction d’impôt peut aller jusqu’à 2500 euros. Les personnes âgées qui résident au sein d’une maison de retraite peuvent aussi demander la remise d’une taxe d’habitation dans leur ancien domicile lorsqu’elles sont toujours propriétaires.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *