Comment investir dans l’immobilier locatif

Lorsqu’il est question d’immobilier locatif, ceci sous-entend l’achat d’un logement dans le but de le louer par la suite. En prenant les précautions nécessaires et en sachant mettre à profit la législation existante qui s’y rapporte, il est possible de rentabiliser ce placement de manière optimale.

Comment se lancer dans l’investissement dans l’immobilier locatif ?

L’investissement immobilier peut sembler très attrayant pour certaines personnes, car beaucoup de fausses idées sont véhiculées par les croyances populaires. Par exemple, on pense souvent à tort qu’investir dans le locatif est une chose simple et nécessairement très rentable. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Ne me méprenez pas, beaucoup de gens y ont fait fortune et investir dans le locatif peut s’avérer être un excellent investissement. Par contre, il faut tout d’abord comprendre dans le but de bien gérer, les risques associés au fait de devenir propriétaire d’un immeuble locatif.

La première étape à franchir lorsqu’il s’agit d’immobilier locatif, c’est d’acheter le bien qui va en faire l’objet. Pour ce faire, il faudra calculer le budget nécessaire. Dans le cas où la somme requise pour...





l’achat n’est pas en possession du futur propriétaire, il va falloir que ce dernier établisse un plan de financement dans le but de faire un emprunt. Pour cette étape, une simulation d’emprunt via des outils disponibles sur internet est une bonne option.

Calculer les risques

Chaque investissement comporte des risques que ce soit à la bourse ou dans ce cas-ci, lorsqu’on investit dans le locatif. Il ne suffit qu’à penser au taux de vacance de notre immeuble. Rien ne dit qu’il sera constamment loué à 100% ou que vous trouverez des locataires fiables de bonne parole. Dans ces cas-là, votre marge de profit diminuera jusqu’au point où il est possible que vous ayez à sortir l’argent de vos poches.

Le temps perdu sur les logements, c’est de l’argent perdu!

N’oublions pas les nombreuses heures que vous passerez à effectuer des réparations, entretenir votre immeuble et les espaces communs, gérer les situations particulières avec les locataires et j’en passe. Seront-elles comptabilisées lorsque vous ferez le bilan de fin d’année? Après impôt (car bien entendu vos revenus locatifs seront imposés), bien souvent le salaire horaire n’est pas bien loin sinon en dessous du salaire minimum en France.

Plus value et revenu locatif

Il faut absolument garder en tête que la rentabilité de notre investissement se reflète dans deux aspects majeurs soit les revenus de location et la plus-value sur le long terme. D’où l’importance d’ajuster le prix de ses loyers en fonction du taux de rentabilité souhaité, mais attention, si le prix est trop cher, personne ne voudra louer. La plus-value quant à elle n’est jamais garantie. Il est primordial de bien choisir l’emplacement de son immeuble selon vos spéculations. Rien ne vous empêche de vous informer auprès des députés et autres responsables de projet du lieu où se trouve l’immeuble que vous convoitez.

L’immobilier locatif, est-ce un secteur qui rapporte ?

Entre le moment où un bien immobilier est acheté, et celui où il fait l’objet d’un bail locatif, il peut se passer un délai plus ou moins long. Des réparations sont parfois nécessaires, sans compter les mises aux normes qui sont exigées.

Choisir l’immobilier locatif comme secteur d’investissement, c’est s’assurer une source de revenus destinée à durer. Dans un grand nombre de cas, notamment s’il s’agit d’un immeuble avec plusieurs appartements, c’est s’offrir un logement pour soi, et ceci pratiquement sans avoir de frais supplémentaires. Le logement locatif pourra faire partie d’un patrimoine qui pourra être transmis de génération en génération, ce qui est perçu par certains comme une manière de tendre la main à ses proches.

D’un point de vue fiscal, différentes mesures ont été prises pour alléger le placement qui est fait dans l’immobilier locatif. À titre d’exemple, il est possible de citer des réductions d’impôts qui sont le résultat de divers mécanismes. Il y a aussi le fait que l’immobilier locatif est l’un des seuls investissements à bénéficier d’un financement par l’emprunt.

Les risques d’un placement dans l’immobilier locatif

Malgré tous les avantages qu’il procure, et les avantages tels que les lois Borloo, Robien ou encore Scellier, il peut se produire des cas où l’investissement dans l’immobilier locatif ne produise pas les résultats attendus. Il faut en effet retenir que les frais relatifs à un tel placement sont innombrables. L’inflation, les périodes où le bien se retrouve sans locataire et les différentes tractations afin d’en trouver, les travaux qu’il faut faire sur les biens, ce sont des dépenses qu’il faut penser assumer.

Les actes qui ont le plus tendance à fausser la rentabilité d’un bien immobilier destiné à la location, c’est la mise aux normes. Ce sont des mesures qui chaque année vont crescendo, et il ne cesse d’apparaitre de nouveaux types de travaux.

En 2012, est-il conseillé d’investir dans l’immobilier ?

L’immobilier locatif étant un placement comme un autre, il est essentiel de prendre les mesures nécessaires afin de faire de cet investissement une source de revenus. Il est primordial de savoir, au moment de l’achat du bien, faire le bon choix. En effet, cette première est déterminante, et bon nombre de personnes ont tendance à l’oublier. Ensuite, il faut se renseigner sur le marché dans la région où se trouve le bien, et choisir les bonnes personnes comme collaborateurs.

A lire également avant de se lancer dans l’immobilier locatif : Calcul de la rentabilité d’un investissement locatif
et Simulation de Prêt financier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *