Aides financières pour étudiants

Les aides financières auxquelles les étudiants peuvent prétendre sont nombreuses sur le territoire français. Elles ont pour mission d’alléger leurs charges de la vie quotidienne afin qu’ils puissent se concentrer sur leurs études supérieures. Nous allons voir ci-après trois types d’aides financières pouvant être souscrites dès le début de l’étude universitaire : le prêt étudiant garanti par l’État, les aides au logement et le fonds national d’aide d’urgence aux étudiants.

L’état aide les étudiants en difficulté à travers les Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS). Les CROUS gèrent le Fonds de Solidarité universitaire, ce qui leur permet d’aider les étudiants en difficulté. Ces aides prennent la forme de prêts ou de dons. L’avantage de cette forme d’aide est qu’elle est rapide et permet aux étudiants de faire face à des situations inattendues...





(qui sont si nombreuses dans la vie estudiantine). Les prêts qui sont accordés sont les suivants.

Prêt étudiant garanti par l’État

Mis en place depuis l’année 2008, le prêt étudiant garanti par l’État est une aide financière particulièrement attractive pour les étudiants. Il est accordé sans conditions de revenus ni caution parentale. Pour pouvoir en bénéficier, les étudiants doivent remplir quelques conditions : être de nationalité française ou ressortissant de l’Union européenne, être âgés de moins de 28 ans et enfin les étudiants doivent avoir l’intention de poursuivre un cursus d’enseignement supérieur.

Actuellement, le prêt étudiant garanti par l’État est disponible auprès de 5 établissements financiers partenaires. Le plafond de l’emprunt est de 15 000 euros et le taux d’intérêt tourne autour de 4%. Le remboursement devra se faire en 10 ans au maximum et les modalités seront déterminées suivant un accord bipartite. L’attribution du prêt se fera sur sélection de dossiers. Jusqu’à ce jour, près de 18 500 étudiants en bénéficient.

Les aides au logement

Les étudiants pourront solliciter deux sortes d’aides au logement : l’aide personnalisée au logement – APL ou l’allocation logement à caractère social – ALS. Financées par la caisse des allocations familiales – CAF, leur attribution se fera sur critères sociaux. Une fois que les étudiants bénéficieront d’une aide au logement, ils seront considérés comme des personnes indépendantes et n’auront plus droit aux prestations familiales de leurs parents.

Fonds d’aide à la vie étudiante (FAVE)

Le financement de ce fonds provient des étudiants eux-mêmes (par le biais des frais administratifs prélevés lors de l’inscription). Ce fond est géré par une commission qui décide de la nature de l’aide qui peut être attribuée (soit des aides d’urgences soit des aides collectives pour des projets spécifiques). Les aides individuelles sont en général un peu faibles.

L’aide individuelle exceptionnelle (AIE)

Cette aide provient d’une commission rectorale composée de représentants des CROUS et des professeurs de l’établissement où l’étudiant est enregistré. Cette commission évalue la situation sociale de l’étudiant et collecte les avis des professeurs.

Aides provenant des collectivités locales

Quelques conseils régionaux, généraux ou des municipalités donnent des bourses et des prêts d’honneur aux étudiants. Les critères sociaux ainsi que les résultats universitaires sont pris en compte. Il faut en général être de nationalité française et résider dans la zone administrative de la collectivité locale en question pour pouvoir bénéficier de ces aides.

Le fonds national d’aide d’urgence

Le fonds national d’aide d’urgence (FNAU)

Le fonds national d’aide d’urgence – FNAU est une aide financière ponctuelle ou annuelle attribuée par l’État aux étudiants se trouvant dans une situation difficile. Pour en bénéficier, les étudiants doivent être en difficulté financière et être âgés de moins de 35 ans au moment de l’inscription administrative sauf pour les personnes handicapées suivant la recommandation de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées – CDAPH.

Aide financière ponctuelle

Les étudiants qui ne peuvent pas bénéficier d’une bourse sur critères sociaux sont encouragés à demander une aide financière ponctuelle en cas de difficultés financières. Le montant de l’aide financière ponctuelle va au-delà de 1 500 euros, mais ne pourra pas dépasser 3050 euros.

Aide financière annuelle

Pour l’aide annuelle, le plafond va jusqu’à 4 370 euros par an plus l’exonération des frais d’inscription.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *