Aides pour étudiants non-boursiers

Le statut d’étudiant implique l’entrée dans la vie d’adulte et l’indépendance. Certains jeunes choisissent d’être libres de toute dépendance, même s’ils ne disposent d’aucun appui financier. Heureusement, il existe un éventail d’aides sociales pour les étudiants non-boursiers.

Éventail de subventions

Financement du logement

L’ALS est la subvention la plus courante : 600.000 internes en jouissent. Pour demander cette aide, il suffit que votre résidence soit classique ou se résume à une chambre universitaire, ou qu’elle soit équipée d’un confort minimum (par exemple eau, toilette,... chauffage). En outre, le bail ainsi que la facture doivent être à votre nom et que vous ne soyez pas apparenté avec votre propriétaire. La subvention varie selon le montant du loyer, celui de votre revenu mensuel, de la nature et de l’emplacement géographique de l’habitation. Vous devez passer par la caisse d’allocations familiales ou CAF afin d’en tirer profit.

Aide au mérite

L’assistance au mérite ou à la mobilité universelle est offerte par le système Sésame aux universitaires non-boursiers, ayant une famille non assujettie aux finances.

Allocations exceptionnelles ou fréquentes

Remises par le CROUS, les allocations impératives existent en deux types : les assistances occasionnelles pour les étudiants ayant des charges inhabituelles et excessives comme le relevé d’EDF en période hivernale ; et celles répétitives pour ceux qui ne disposent pas de pension sur critère social. La pension allouée par le FNAU ou Fond National d’Aide d’urgence à cette catégorie d’étudiants répond à un niveau de bourse.

Les bénéficiaires

  • Les internes disposant de cette subvention sont ceux qui sont en désaccord familial avec leurs proches (cas qui sera confirmé par un examen social) ;
  • les personnes dépendantes familiales de notoriété publique (ce cas sera déterminé à l’aide d’un document comprenant au moins des paperasses certifiant d’un foyer différent et d’une déposition fiscale autonome) ;
  • les individus qui reprennent le chemin de l’université passé un âge statué pour l’octroi d’une annuité, à la condition que les concernés ne profitent pas d’autres subventions (subside de chômage ou RMI entre autres);
  • les étudiants vivant en solo sur le département français tandis que ses parents vivent hors du pays et que les ressources de ces derniers semblent insuffisantes. Cette assistance est accordée aux internes de nationalité étrangère dans tout le continent européen.

Le ministère des Finances pourrait prévoir d’annuler les aides sociales pour les étudiants non-boursiers ou ALS, afin d’économiser plus. Toutefois, cette décision n’est pas encore sur le tapis.

Prenez le temps de consulter également les aides pour étudiants boursiers.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.