Aides pour femmes à la création d’entreprise

Pour donner un coup de pouce aux femmes qui veulent bien se lancer dans l’entreprenariat, l’État et quelques organismes spécifiques proposent différentes aides pour les femmes créatrices d’entreprise. Voici la liste des aides financières dont une femme peut bénéficier lorsqu’elle crée une entreprise.

Le fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF)

Il s’agit d’une aide octroyée par France Active Garantie pour faciliter l’accès à des prêts bancaires afin de couvrir les charges générées par la création ou la reprise d’une entreprise. Cette aide ne... concerne que les prêts accordés par les banques pour une entreprise dirigée par une femme. La garantie est plafonnée à 70 % du montant du prêt dont le minimum s’élève à 5000 €.

L’ARAF ou aide à la reprise d’activité des femmes

Cette aide ne concerne pas directement l’entreprise, mais elle est octroyée aux femmes créatrices d’entreprise afin de les aider à payer les frais de garde de leurs enfants de moins de 6 ans. Cette aide financière n’est attribuée qu’une seule fois par an et son montant est de 305 €.

Aide financière octroyée par les CLEFE

Les CLEFE ou clubs locaux d’épargne pour les femmes entrepreneurs octroient des prêts aux femmes qui décident de créer une entreprise. Le prêt est assorti d’un intérêt à rembourser dans le respect des accords convenus avec le club. Il existe des CLEFE dans chaque région française et le montant du prêt dépend de l’importance du projet.

Le dispositif EDEN

Le dispositif EDEN, un dispositif pour encourager le développement d’entreprises nouvelles, est mis en place par le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité pour permettre aux femmes entrepreneures de bénéficier d’une exonération de charges sociales, d’une prime de 6098 € et d’un chéquier-conseil. Pour bénéficier de ce dispositif, il faut déposer une demande auprès du Service Public.

La prime d’aménagement du territoire

Les femmes créatrices d’entreprise peuvent bénéficier de la prime d’aménagement du territoire lorsque la création concerne une PME ou une grande entreprise dans le secteur de l’industrie manufacturière, l’assainissement, le transport, l’information et la communication, l’assurance, l’informatique, la production et la distribution d’eau ainsi que la gestion des déchets et dépollution. Le montant de la prime varie de 15 000 à 25 000 €. Il faut toutefois que la créatrice signe une convention avec l’État dans les 6 mois après l’acceptation de l’attribution de l’aide.

En résumé, plusieurs aides financières peuvent être octroyées à une femme lorsqu’elle décide de devenir une entrepreneure. Il existe les aides octroyées par l’État, mais aussi les aides octroyées par les organismes privés.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.