Racheter une entreprise en redressement ou liquidation

En temps de crise, bon nombre de sociétés présentent des difficultés financières importantes résultant entre autres, de l’insolvabilité des fournisseurs, de la baisse de l’activité, de l’insuffisance des ressources, et en l’occurrence de l’impossibilité de faire face au passif exigible avec l’actif. Toutes des causes qui mènent à la liquidation judiciaire d’une entreprise, sur décision du tribunal.

À ce niveau, il est judicieux de distinguer entre le redressement et la liquidation. La première est un plan visant le maintien de l’activité de l’entreprise, alors que la seconde...





se traduit par l’annonce de cessation de l’activité de l’entreprise et sa vente au public.

Pourquoi racheter une entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire?

Ainsi, la reprise d’une entreprise en redressement judiciaire est généralement motivée par le coût d’achat relativement faible et l’espoir de rentabiliser l’activité. Ensuite vient l’étape de la reconstitution, de la recherche d’un portefeuille client et de la conquête de nouveaux fournisseurs. Pour ce faire, des fonds importants doivent être injectés pour la relance de l’affaire sur les plans à la fois financier et humain.

Le rachat d’une entreprise en liquidation judiciaire permet de bénéficier de plusieurs avantages. Il s’agit, entre autres, des subventions et des exonérations, notamment de la taxe professionnelle et de l’impôt sur les sociétés ainsi que d’une réduction des droits de mutation.

Les critères à examiner avant de racheter une entreprise

Le rachat d’une entreprise en redressement exige une analyse préalable permettant d’apprécier la pertinence de l’opération à réaliser et d’identifier l’origine des difficultés. Une prise de connaissance de l’ensemble d’informations relatives notamment à l’activité de l’entreprise, son carnet de commandes, la nature de ses relations avec ses clients, mais également ses fournisseurs, etc. s’imposent. Le repreneur doit effectuer un diagnostic complet des forces et faiblesses pour analyser la situation financière de la société en redressement, ses bilans et comptes annexes des exercices comptables antérieurs et passer également au crible les rapports rédigés par les représentants du personnel et le conseil d’administration de l’entreprise. L’accompagnement d’un conseiller expérimenté est vivement recommandé.

Les risques

La reprise d’une entreprise en liquidation pourrait s’avérer une bonne opportunité, comme elle peut représenter des risques importants. Il incombe ainsi de se demander sur la rentabilité de l’entreprise en liquidation et si elle serait facilement redressable. En effet, le repreneur peut rencontrer des difficultés non négligeables dans la conquête de nouveaux clients et l’obtention de crédits financiers pour rétablir la situation actuelle.

Une entreprise en redressement est mise sur le marché des entreprises éprouvant des difficultés sur les plans financiers, humains, etc. De ce fait, une concurrence acharnée est au rendez-vous.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *