Demande de financement d’un projet

obtenir du financement

Pour les personnes ayant une idée de projet ou qui souhaitent reprendre une affaire, elles peuvent compter sur l’autofinancement comme première option, néanmoins ce n’est pas toujours possible. Heureusement, il existe d’autres solutions alternatives comme le financement bancaire à taux réduit.

Prêts et crédits bancaires pour financement de projet

Les banques et les organismes de crédit offrent à leurs clients des prêts pour le financement de leurs projets. Évidemment le crédit ne peut être accordé qu’après étude du dossier et de sa faisabilité. Certains établissements disposent même de cellules d’accompagnement pour conseiller le porteur du projet...





et l’aider dans sa gestion afin de s’assurer de la réussite de son affaire. Ce mode de financement nécessite des garanties qui font souvent défaut à certains porteurs de projets et dans ce cas soit, ils cherchent d’autres moyens de financement, soit ils seront amenés à abandonner leur rêve.

Aides associatives pour financement de projet

C’est là qu’interviennent des associations et des groupements professionnels qui peuvent leur offrir une chance pour la concrétisation de leurs projets et de leur mise en marche.

ADJE (l’association pour le droit à l’initiative économique)

En France, il y a des organismes qui offrent des financements sous forme de microcrédits accordés par l’ADIE (l’association pour le droit à l’initiative économique). Ils s’activent pour financer les projets de ceux qui ne peuvent pas accéder aux crédits bancaires. C’est le cas d’ailleurs des allocataires des minima sociaux et des chômeurs non indemnisés entre autres. Les initiatives locales en partenariat avec la Chambre de Commerce et de l’Industrie et le Conseil Général octroient, quant à eux, des prêts personnels de 1500 à 20 000 euros, destinés à soutenir les créateurs et repreneurs d’entreprises.

SCOP (société coopérative ouvrière de production)

La SCOP (société coopérative ouvrière de production) accorde aussi des aides pour la création et la reprise d’entreprises. Le montant octroyé équivaut à 1910 euros par sociétaire du 1er au 15ème en cas de constitution. Alors que pour la reprise, il s’élève à 1110 euros par sociétaire du 1er au 15ème.

AFIP (association de formation et d’information pour le développement d’initiatives rurales)

Il existe aussi L’AFIP (association de formation et d’information pour le développement d’initiatives rurales), qui est une association encourageant les projets dans le milieu rural.

CIGALES (club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire)

Tandis que le CIGALES (club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire) représente un organisme de capital-risque solidaire. Il regroupe les épargnes de ses membres pour les mobiliser au service de la création et du développement de la PME et la PMI locales.

AIRELLE

Enfin l’AIRELLE est une association qui s’occupe des projets proposés par des jeunes, des personnes en recherche d’emploi, des chômeurs de longue durée, des allocataires du RMI et des travailleurs handicapés.

De telles aides sont destinées à encourager l’initiative individuelle, la création d’entreprises et la résorption du chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *