Les apprentis ont souvent besoin d’aides financières pour les soutenir dans la gestion de leurs dépenses. Raison pour laquelle l’État et les collectivités territoriales leur accordent un certain nombre de subventions pour qu’ils puissent affronter leur vie quotidienne.

Des financements pour le logement

Les apprentis peuvent bénéficier d’une aide au logement grâce à l’Aide Personnalisée au Logement (APL). Le montant de la subvention est de 100 euros par mois. Elle est versée pendant six ou dix-huit mois selon le revenu de l’apprenti. Il faut... avoir moins de 30 ans pour pouvoir y accéder. La sollicitation se fait auprès du Comité Interprofessionnel pour le Logement (CIL).

Les aides des entreprises

Les comités d’entreprises soutiennent aussi les apprentis en prenant en charge une partie de leurs frais de transport ou de leurs tickets-restaurants. Ils leur offrent également des chèques-vacances pour qu’ils puissent se détendre. Les avantages accordés dépendent de la taille de la société. Plus l’entreprise est grande, plus les privilèges sont nombreux.

Les aides des départements

Les régions accordent également des aides aux apprenants. Ces financements varient d’une localité à une autre. Généralement, les subventions octroyées concernent les aides aux transports en commun pour se déplacer à bas coût et les couvertures maladies. Certaines accordent aussi des cartes d’apprentis pour réduire les tarifs d’accès aux loisirs comme le cinéma, les clubs de sport ou les théâtres.

Les prestations sociales

Les apprentis à faible ressource peuvent toucher une allocation rentrée scolaire. Pour jouir de l’aide, il faut avoir moins de 18 ans et un revenu mensuel moins de 857 euros. L’aide est versée par la Caisse d’Allocation Familiale jusqu’à ce que l’étudiant ait 20 ans.

Les subventions spécifiques de l’État

Le gouvernement accorde des aides financières particulières aux apprentis. Puisque ces derniers sont des salariés à statuts différents, ils ont droit à des aides à la reprise d’emploi. Ils doivent avoir moins de 26 ans et habiter à plus de 60 km de leur lieu de travail pour être éligibles. Ce financement regroupe les aides aux déplacements, à l’habitation et aux déménagements. L’État concède également une exonération de l’impôt sur le revenu des apprentis. Cependant, leurs salaires annuels ne doivent pas dépasser les 16 416 euros. Les demandes de subvention doivent être adressées au Pôle Emploi.

Aides aux apprentis handicapés

Tous les apprentis handicapés sont éligibles à tous les types d’aides sans limites d’âge. Ils peuvent obtenir une aide financière allant jusqu’à 3 000 euros par mois. Le montant octroyé est fixé après étude de dossier et dépend généralement du handicap.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)