Aides pour Harkis

Le gouvernement français attribue des aides financières aux Harkis afin de les aider à régler les frais de la vie courante. Les aides sont versées aux Harkis eux-mêmes, mais leurs veuves peuvent également en bénéficier.

L’allocation de reconnaissance

Cette aide financière est octroyée aux Harkis par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG). Les Harkis qui bénéficient de cette allocation de reconnaissance peuvent opter pour le versement d’une rente annuelle,...





le versement d’un capital de 30 000 € ou bien le versement d’un capital de 20 000 € et le maintien de l’allocation de reconnaissance aux taux en vigueur en 2004.

Ceux qui optent pour le versement d’une rente annuelle reçoivent une allocation de 3 230 € par an à partir du 1er octobre 2013. Ceux qui optent pour le versement d’un capital de 20 000 € et le maintien de l’allocation bénéficieront de 2 143 € d’allocation par an à partir de cette même date.

L’aide spécifique aux conjoints survivants

Les conjoints survivants des Harkis peuvent aussi bénéficier d’une aide financière afin de les aider à régler les frais de la vie courante à condition qu’ils remplissent certaines conditions : de nationalité française, être âgés de 50 à 60 ans et vivre sur le territoire français. Par ailleurs, leurs ressources mensuelles ne doivent pas dépasser un certain plafond réévalué annuellement par la loi de finances initiale. Pour en faire la demande, le conjoint survivant doit faire la demande auprès de l’Office national des anciens combattants (ONAC). Il doit faire justifier sa situation de conjoint survivant par l’Agence nationale pour l’indemnisation des Français d’outre-mer.

L’allocation de reconnaissance aux veuves de harkis non remariées

Au décès du Harki, son allocation de reconnaissance est versée à sa veuve, à condition que celle-ci ne se remarie pas. Il faut qu’elle réside sur le territoire français et qu’elle soit âgée de 60 ans pour que l’aide financière lui soit attribuée. À rappeler que seuls les anciens supplétifs ayant appartenu aux harkas, au maghzen, aux groupes d’autodéfense, aux groupes mobiles de sécurité, aux sections administratives et urbaines, aux auxiliaires de la gendarmerie peuvent prétendre à cette allocation de reconnaissance.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)

4 Replies to “Aides pour Harkis”

  1. Bonjour,

    Je suis fils de HarKis né en 1964 en France et j entends de ci de là que des aides financières aux enfants de harkis seraient disponible,pouvez vous m informer.

    Cordialement

  2. Les harkis se sont battus pour nous, pour la démocratie, ou du moins ce semblant de démocratie dans lequel nous vivons. Sacrifier leurs vies, nous devons faire notre part.

  3. Bonjour fils de harki j’ai 60 ans handicapé je vi avec 540 € je voudrais savoir si je peux avoir une aide ou un prêt pour vivre merci de me donner une réponse.

  4. Je suis fille de harki, lieutenant de l’armée française, j’ai 62 ans et ai travaillé jeûne durant 20 ans dans une usine de chaussures…. Malheureusement, un chauffard m’a accidentée le 13 juillet 1993, me laissant totalement et définitivement handicapée avec 2 hanches brisées et un handicap évalué à plus de 80%.
    L’heure est venue de prendre ma retraite et je suis atterrée de lire que le montant de ma pension est évalué à 240€/mois augmenté de 100€ mensuels de complémentaire.
    Doublement victime, je ne vois pas comment je peux survivre avec si peu et une invalidité qui s’accroît…..
    Puis-je bénéficier d’une aide au regard des brillants états de service de mon défunt père ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *