Aides pour un appareil auditif ou prothèse

Les déficients auditifs nécessitent des aides aussi bien financières que matérielles. Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir une prothèse auditive ou des implants indispensables pour leur santé. Que faire dans ce cas?

Les différentes formes d’aide

Le financement pour aide auditive peut être matériel. Il s’agit d’appareils techniques essentiels fournis pour la bonne ouïe d’un malentendant. Ces aides techniques se résument aux implants d’oreille ou aux implants du tronc cérébral. Des appareils accessoires sont disponibles comme les systèmes...





vibrants divers, les réveils lumineux, les téléphones spéciaux, les boucles magnétiques, les systèmes FM, les casques TV, sans parler des autres aides apportées par d’autres appareils divers. Les aides subjectives ou aides humaines peuvent être intégrées dans les dépenses. Ces aides, qui sont, pour la plupart, coûteuses comprennent la répétition en lecture labiale, la transcription de parole, les codeurs LPC et l’interprétation en LFS effectué par des professionnels.

Les organismes prennent en charge la répartition des aides financières pour toutes personnes remplissant les formalités et les critères nécessaires. Contacter ces entités est devenu assez courant à l’heure actuelle. Si vous avez du mal à vous orienter, soutenez et assistez aux réunions des malentendants les plus proches. Vous pourrez ainsi vous orienter et être résolu par les diverses opinions et expériences que d’autres ont déjà entreprises auparavant. Il est recommandé de s’informer auprès d’une association de malentendants proche de chez vous pour y trouver des conseils.

Le remboursement d’appareil auditif ou prothèse auditive

Les cécités auditives sont classées en quatre catégories, les classes A, B, C, et D. La classe A possède la note inférieure. Pour les moins de 20 ans et les victimes de cécités, la classe A est remboursée à 900 euros. Pour la classe B, 1 000 euros, évaluée à 1 250 euros pour la classe C et enfin, 1 400 euros pour la classe D. Quant aux plus de 20 ans sans cécité, les quatre classes se généralisent à 200 euros approximatifs. En général, les dépenses provoquées par le malentendant ayant contracté pour recevoir l’aide financière sont remboursées à 60 %.

Pour les bénéficiaires de la CMU, l’appareil proposé doit être égal à 443,63 euros. Un appareil est intégralement pris en charge si et seulement si le malentendant ne paie rien. Le second appareil est pris en charge de 60 à 100 % de 199,71 euros selon la situation.

Photo par wistechcolleges (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *