Financement pour création d’entreprise

La recherche de financement est une étape importante dans la création d’une entreprise. Pour braver toutes les barrières, il est primordial de mettre en place un business plan. L’objectif est de faire connaître aux investisseurs son projet en le présentant sous une forme attractive. Le business plan, ou plan de financement réunira dans un seul dossier les aspects financiers, techniques et économiques du projet. Avant de se présenter devant les investisseurs potentiels, il est essentiel d’avoir en tête une estimation du capital nécessaire pour concrétiser le projet.

Les besoins en financement d’une entreprise au démarrage.

Les besoins en financement d’une entreprise lors du lancement sont importants. Il est capital de trouver les fonds nécessaires pour garantir sa pérennité et augmenter ses chances de réussir. Les besoins de l’entreprise se divisent en trois catégories distinctes : les investissements immobiliers et mobiliers, les frais de démarrage et le besoin en fonds de roulement.

Parmi les investissements immobiliers et mobiliers, on peut citer l’acquisition du terrain et la construction du siège social de l’entreprise ou celle d’un local déjà existant, l’achat des brevets ou licences d’exploitation, l’agencement et l’installation, le droit au bail, l’achat de tous les matériels et outillages nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise : matériel roulant, matériel de bureau, etc.

Font partie des frais de démarrage les dépenses liées aux frais d’actes, les honoraires, l’inscription au registre du métier, les frais de publicité lors du lancement de l’entreprise, les frais de conseil, etc.

Pour les entreprises commerciales surtout, le besoin en fonds de roulement est important. Elles auront en effet besoin d’un capital pour se constituer un stock suffisant, régler les factures des fournisseurs, rémunérer le personnel, etc. en attendant la réalisation de la vente.

Où trouver le financement nécessaire pour le lancement de l’entreprise ?

Le financement de l’entreprise se divise en deux. Il y a les fonds apportés par le créateur du projet. Cet apport personnel, même s’il n’est pas très conséquent, revêt une grande importance pour les investisseurs, car il prouve la confiance que l’initiateur porte à son projet et montre son envie de réussir. Le fonds peut provenir d’une épargne personnelle, de cessions de biens ou encore d’apports familiaux.

Ensuite, il doit rechercher un financement extérieur pour pouvoir faire face aux besoins de l’entreprise. La recherche d’un associé est un bon moyen de garantir une entrée de capitaux fiables. Plusieurs organismes ou investisseurs individuels sont prêts à participer au capital de l’entreprise si celle-ci est prometteuse : Business Angels, sociétés de capital-risque, groupes d’investisseurs, etc.

Le créateur de l’entreprise peut également réaliser un prêt d’honneur auprès des réseaux d’accompagnement, des fondations, des collectivités locales ou encore des structures d’essaimage. Il pourra en troisième ressort faire appel aux institutions financières comme les banques, les organismes de crédit, et réaliser un prêt à la création d’entreprise – PCE. Le créateur d’entreprise doit remplir plusieurs conditions pour que ce dernier mode de financement puisse aboutir. Le prêt accordé peut courir sur le long ou le moyen terme.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *