Comment investir en Algérie

obtenir du financement

En règle générale et en termes d’investissement, on retrouve toujours les postes clés tels que le secteur de l’immobilier et les actions boursières. Alors si vous comptez investir en Algérie, il sera important de savoir si l’immobilier en Algérie, ou encore le secteur des actions boursières algériennes peuvent être intéressants.

En effet, bien que ces secteurs clés soient les principales solutions en termes d’investissement, la qualité et/ou le rendement de ces marchés peuvent fortement différer d’un pays à un autre. Voici donc un petit guide qui vous permettra de mieux vous situer en termes d’investissement en Algérie.

Investir dans l’immobilier en Algérie

Tout d’abord, il convient de souligner que si l’investissement immobilier peut se révéler aujourd’hui particulièrement attractif,...





il est toutefois important de faire les bons choix avant d’investir. En effet, l’investissement immobilier peut aussi bien causer la perte de l’investisseur, s’il ne fait pas les bons choix. Cela passe bien sûr par une étude minutieuse du marché, ainsi que des diverses possibilités qui s’ouvrent à lui.

Il sera aussi important de savoir comment se porte le marché de l’immobilier en Algérie. Concernant les investissements étrangers, il se trouve que c’est la formule du logement socio participatif qui est la plus prenante, et ce, de manière générale, en Algérie. En effet, cette formule est non seulement attractive pour son caractère promotionnel, mais aussi du fait que c’est l’État qui prend en charge l’opération de dégagement des assiettes foncières.

Investir dans les actions boursières algériennes

L’investissement dans les actions boursières n’échappe pas non plus aux règles de base, peu importe le pays concerné. Entre autres, il vaut mieux y consacrer des sommes dont on ne risque pas d’avoir besoin à moyen ou à court terme, pour absorber les « creux du marché » sans devoir liquider son portefeuille. L’erreur serait aussi de concentrer son investissement sur un ou deux titres, car la diversification est l’une des bases de l’investissement dans les actions boursières. Outre cela, il faut aussi être patient et savoir attendre les « creux du marché » avant d’investir, surtout dans les actions boursières algériennes.

Sinon, il existe certaines conditions d’admission des titres de capital aux négociations en bourse, notamment celle d’être une société par actions conformément aux dispositions du code de commerce ; celle d’avoir un capital minimum de 100 millions de dinars (près d’1 million d’euros) ; celle de diffuser au moins 20% de son capital dans le public ; de communiquer les états financiers certifiés et d’avoir réalisé des bénéfices durant les trois derniers exercices. À savoir que le système actuel de cotation retenu dans la phase de démarrage de la bourse est le système du fixing, dont la gestion est assurée par la SGBV.

À titre d’info, les principales sociétés dont les titres sont cotés sont SAIDAL (Société des industries pharmaceutiques), ERIAD-SETIF (groupement d’entreprises de transformation des céréales), l’Hôtel EL-AURASSI, etc., mais aussi de nombreuses opérations d’emprunt obligatoire lancées par SONATRACH (compagnie pétrolière algérienne) et AIR Algérie. (pour en savoir plus, voir les indices en ligne)

Investir dans les entreprises françaises qui investissent en Algérie

Mais le plus sûr en termes d’investissement en Algérie serait d’investir dans les entreprises françaises qui investissent déjà en Algérie, cela depuis plusieurs dizaines d’années. Du moins pour commencer. Actuellement, près de 450 sociétés françaises sont implantées, filiales de grands groupes et de PME dans tous les secteurs d’activités, employant plus de 30 000 personnes et générant près de 100 000 emplois indirects. D’ailleurs, la France est actuellement considérée comme le premier investisseur étranger en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *