L’immobilier défiscalisé : un bon plan d’investissement

L’immobilier locatif est encouragé par l’Etat français, car c’est un secteur qui favorise l’emploi et la croissance, tout en contribuant à réduire la crise du logement. En défiscalisant l’investissement dans ce secteur, l’Etat offre incidemment des avantages indéniables tant aux propriétaires qu’aux locataires…

Pour ce faire, toute une noria de dispositifs de réduction ou d’exemption d’impôts est ainsi proposée aux propriétaires de biens immobiliers destinés uniquement à la...





location. Ces dispositifs varient en fonction de certains paramètres, tels que l’état neuf ou ancien de la propriété, la location en meublé ou non meublé, le revenu locatif annuel du propriétaire, l’emplacement du bien immobilier, etc., sachant que certains anciens dispositifs de défiscalisation immobilière
continuent toujours de produire des effets. Nous évoquerons ici brièvement deux exemples, à titre d’illustration, de ce à quoi ressemble l’immobilier de défiscalisation en 2018.

La loi Pinel

Datant de 2014 et prorogée jusqu’à fin 2021, cette loi vise à inciter les contribuables à investir dans l’immobilier locatif neuf. Dans la limite d’un prix d’acquisition de 300.000 euros, des taux de réduction d’impôt sur le revenu sont proposés aux investisseurs selon la durée de l’engagement locatif retenue :

  • 12% pour une durée de location de 6 ans
  • 18% pour une durée de location de 9 ans
  • 21% pour une durée de location de 12 ans

Parmi les conditions d’éligibilité à ce dispositif, on notera l’impératif de l’emplacement géographique. En effet, des zones bien précises (celles où l’offre locative est très inférieure à la demande) sont exclusivement concernées par cette loi.

Le statut de LMNP

Le statut de « loueur meublé non professionnel » s’adresse aux propriétaires de biens meublés destinés à la location, sachant que les revenus générés par les loyers (moins de 23.000 € par an) ne seront pas entièrement imposables. Dans le cas où le propriétaire opte pour le régime micro-bic, il peut bénéficier d’un abattement de 50%. Si de plus, le bien meublé est situé dans une résidence de services (résidences étudiantes, médicalisées, touristiques, affaires, etc.), alors le propriétaire peut récupérer jusqu’à 20% de TVA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *