Comprendre l’investissement dans l’immobilier commercial

Si l’investissement dans l’immobilier résidentiel a toujours la cote, en raison de la très forte demande sur le marché, l’immobilier commercial demeure quelque peu méconnu malgré sa rentabilité nettement supérieure. L’essentiel de ce qu’il faut en savoir en quelques mots…

Comme son nom l’indique, l’immobilier commercial concerne un marché d’achat, de vente ou de location de biens immobiliers destinés exclusivement à des activités commerciales. À titre d’exemple, Flagship.fr vous aide a investir dans l’achat de murs de boutiques
. Qu’il s’agisse donc de boutiques, d’hôtels, de restaurants, de centres commerciaux, de bureaux, d’usines ou toute autre entreprise à vocation...





commerciale, la gestion de ce genre de placement nécessite souvent l’intervention d’une société professionnelle (SCI, SCPI) pour optimiser le rendement. Voyons donc les principaux atouts de cet investissement.

Principaux avantages

La stabilité. Elle est à la fois locative et financière. En effet, le local ayant une extrême importance pour le commerçant locataire, celui-ci a tendance à y rester tant que son activité est rentable. Il y aura donc moins de turnovers, ce qui se traduit par des coûts de gestion moindres de la part du propriétaire. D’autre part, et contrairement à l’immobilier d’habitation, le local commercial est source de revenus pour son occupant. Donc le bailleur est assuré de recevoir ses loyers régulièrement.
La rentabilité. On estime généralement le rendement de l’immobilier commercial à quasiment le double de son équivalent en résidentiel.
La flexibilité. La réglementation octroie beaucoup de souplesse dans l’établissement du bail. Le propriétaire peut définir certaines conditions à sa convenance, et les recours en cas d’impayés lui sont simplifiés.

Principales spécificités

L’emplacement. Le choix de l’emplacement du local est déterminant pour l’investissement, qu’il s’agisse du choix de la ville ou du quartier. Il est évident que tous les commerces ne se valent pas en termes de rentabilité : les enseignes les plus attractives sont celles qui sont situées dans de grandes villes, sur des artères commerçantes, de grandes places, près des transports, etc.

L’occupation. Le local vide a l’inconvénient d’obliger le propriétaire de rechercher un locataire, en plus d’essayer de prévoir son loyer en fonction de ce qui se pratique sur le marché. Tandis qu’avec un local déjà occupé, le loyer et le rendement sont connus d’avance.

Le bail. Avec une durée de bail légale de 9 ans, le bailleur est assuré d’une plus longue présence du locataire et donc d’une sécurité pour son investissement. Dans le pire des cas, le locataire peut mettre fin à la location au bout de 3ans. Et enfin, en cas de problèmes de paiement, le bailleur peut récupérer son bien plus rapidement que dans le cas de la location résidentielle.

La fiscalité. La solution la plus avantageuse pour l’investisseur serait de créer une société, une SCI par exemple (Société civile immobilière), afin d’être imposé sous le régime des revenus fonciers. En effet, après s’être acquitté des droits de mutation, le propriétaire bailleur peut déduire de sa déclaration toutes sortes de charges et travaux et même créer des déficits à imputer sur ses revenus fonciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *